Vendredi 18 novembre - Le Negev

 

Marche dans les gorges d’Ein Avdat.
Vue sur le cratère naturel du Maktesh Ramon, l’un des plus grands du monde.

Visite du site archéologique de l’époque nabatéenne et byzantine d’Avdat. Ancienne étape caravanière, la citadelle agrandie aux époques romaine et byzantine domine la ville basse nabatéenne et l’ancien camp romain. Messe en plein air dans les ruines d’une église byzantine.

Pèlerinage en Terre Sainte 

du 17 au 27 novembre 2012

 

 

Samedi 19 novembre
Massada - Qumran - Jéricho

 

Visite de la forteresse naturelle de Massada, citadelle naturelle qui domine la mer Morte. Découverte des ruines des palais d'Hérode le Grand et des vestiges byzantins.


Visite des ruines du monastère des Esséniens à Qumran. La découverte des manuscrits de la mer Morte est considérée comme la plus importante dans l’histoire de la paléographie biblique. Ces parchemins ont été trouvés en 1947 dans des grottes par un jeune berger bédouin à la recherche d’une brebis égarée.

Passage à l'oasis de Jéricho, au pied du mont de la Quarantaine (Lc 4, 1-13). Après avoir guéri un aveugle à l’entrée de la ville (Lc 18, 35-43), il rencontre Zachée perché sur un sycomore (Lc 19, 1-10). Messe à l’église du Bon Pasteur de Jéricho.

Dimanche 20 novembre
Césarée de Philippe - Nazareth

 

Route vers Banyas en parcourant les hauteurs du Golan.

Découverte des sources du Jourdain (Césarée de Philippe). Pierre reconnaît Jésus comme le Messie (Mt 9, 18-22). Jésus commence à préparer ses disciples au drame de la Passion (Lc 9, 18-22).

 

A Nazareth, visite de la basilique et de la « grotte » de l’Annonciation (Lc 1, 26-38). Messe à l'église de la Sainte Famille. La fontaine de la Vierge. Découverte des souvenirs du Père Charles de Foucauld chez les clarisses.

Lundi 21 novembre
Le Mont des Béatitudes - Capharnaüm - Tabgha

 

La journée a été consacrée au lac de Tibériade.
Découverte du mont des Béatitudes, qui offre un panorama inoubliable sur le lac : célèbre discours de Jésus : « Heureux, vous les pauvres... » (Lc 6, 17-26).
Capharnaüm : visite de la synagogue (Lc 4, 31-37) et des ruines de la maison de Pierre (Lc 4, 38-41) ; évocation de la guérison du paralysé (Lc 5, 17-26).

Traversée du lac en bateau. Evocation de la tempête apaisée (Lc 8, 22-25). Messe sur le bateau
A Tabgha, visite de l’église de la Primauté de Pierre qui commémore la pêche miraculeuse (Jn 21, 1-23) et évoque la figure de l'Apôtre (Mt 16, 13-20) au bord du lac. Visite de la basilique de la Multiplication des Pains.

Mardi 22 novembre
Césarée Maritime - Bethléem

 

Route vers la côte Méditerranéenne.
Découverte de Césarée Maritime, indissociablement liée au souvenir de l’apôtre Paul qui y resta emprisonné deux années (Ac 23, 23 à 26, 32). Ce site reste très évocateur. La ville fut construite par Hérode le Grand et devint au début de l’ère chrétienne la capitale des Procurateurs romains. Découverte du théâtre dont la structure originale, du temps d’Hérode, a subi ajouts et modifications au fil des siècles. Continuation vers la ville romaine et vers la ville des Croisés. Saint Louis, roi de France, fit construire les fortifications et les douves autour de la ville croisée.

Bethléem, patrie de David, le premier des grands rois d'Israël. Elle fut aussi le refuge de saint Jérôme, qui y rédigea la majeure partie de la Vulgate.
Visite de la basilique recouvrant la « grotte de la Nativité », où l'on vénère la naissance de Jésus. Le sanctuaire originel fut édifié au IVème siècle par l’empereur Constantin et saint Jérôme y a travaillé de nombreuses années, méditant et traduisant les textes bibliques. Messe dans la grotte de saint Jérôme.

Mercredi 23 novembre
Jérusalem

 

Nous avons découvert le Kotel et le Mont du Temple (Lc 2, 22-38 pour la Présentation de Jésus ; Lc 20-21 et Jn 7, 8, 10, 22-39 pour l’enseignement de Jésus au Temple ; Mt 21, 12-17, 23-46 : les vendeurs du Temple). Le mur occidental est un vestige des immenses murs de soutènement du Temple.
L’esplanade porte aujourd’hui la mosquée El Aqsa et le Dôme de la Roche est un témoignage inestimable de l’architecture musulmane 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite du Yad Vashem, mémorial de la Shoah, avec son mémorial des enfants, l'allée des justes où chaque arbre évoque la mémoire des Justes qui ont héroïquement sauvé des juifs pendant la période nazie.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découverte des sanctuaires du mont des Oliviers : la mosquée de l’Ascension (Lc 24, 50-53 et Ac 1, 4-12), située dans un bâtiment octogonal que les croisés avaient érigé sur un ancien édifice byzantin ; l’église du Dominus Flevit construite en souvenir des larmes versées par Jésus sur Jérusalem (Lc 19, 41-44). Descente sur Gethsémani et le jardin des Oliviers (Mt 26, 36-56 ; Mc 14, 32-52 ; Lc 22, 39-53) pour faire mémoire de l'angoisse de Jésus avant son arrestation. Messe à Gethsémani. 

Jeudi 24 novembre
Jérusalem

 

Découverte du mont Sion : l’église de Jérusalem construite à l’emplacement approximatif du Cénacle où Jésus célèbre la première Cène (Lc 22, 7-38 ; Mc 14, 12-25). Visite de l’église de la Dormition de la Vierge Marie.


Saint-Pierre-en-Gallicante est le site où Pierre aurait renié Jésus (Marc 14, 66-72). Construit sur les fondations d’anciennes églises byzantine et croisée, ce bâtiment moderne se trouverait sur le site de la maison de Caïphe, le grand prêtre pharisien devant lequel Jésus aurait été amené après son arrestation. (Mt 26, 57-75 ; Jn 18, 24-27).

 

Marche sur la Via Dolorosa.


Passage à l’église Sainte-Anne construite sur le site de la maison d’Anne et Joachim où Marie aurait grandi, de la piscine probatique (Jn 5) et du sanctuaire d’Esculape. Visite du Lithostrotos au couvent de l'Ecce Homo. Visite du Saint-Sépulcre. Dès 326, après la reconnaissance officielle de la religion chrétienne, l’empereur Constantin le fait ériger sur le site présumé de la Résurrection du Christ. L'Anastasis est destinée à honorer les lieux saints : le calvaire ou Golgotha (Jn 19, 16b-17 ; Jn 19, 41-42) et le tombeau du Christ (Mt 28, 2 ; Mc 15 ; Lc 23, 53 ; Lc 24). Messe au Saint-Sépulcre.

Vendredi 25 novembre
Madaba - Le Mont Nebo

 

Madaba s’étend sur l’emplacement de l’une des plus anciennes cités encore habitées de Jordanie. C’est à l’époque byzantine que la cité fut particulièrement florissante, les églises et mosaïques en sont les témoignages. Passage à l’église Saint-Georges pour voir la célèbre mosaïque de la « Carte de Palestine » dont les fragments visibles datent sans doute du milieu du VIe siècle.


Nous nous sommes arrêtés au mont Nebo, l’un des sites les plus vénérés de la Jordanie. Moïse y aurait découvert le pays de Canaan avant de mourir. Admirable vue sur la vallée du Jourdain et sur la mer Morte.
 

Vendredi 26 novembre
Petra

 

Le peuple nabatéen tailla dans le roc d’extraordinaires bâtiments et tombeaux et fit de Pétra sa capitale. Le site n’est accessible que par le Siq, défilé étroit et profond taillé dans la roche. Après de nombreux méandres, on débouche sur une première vue du « Trésor » (le Khazneh), l’une des façades de temple les mieux préservées et les plus impressionnantes de Pétra.
Nous sommes partis à la découverte de la ville basse : le théâtre, le cardo maximus de la ville romaine, large voie pavée à portiques, ou encore les thermes.

 

Certains d'entre nous ont entrepris la montée à Ed Deir (le monastère), édifice imposant, dont la façade évidée dans un rocher de grès jaune attire l’attention. Plus sobre que le Khazneh, Ed Deir n’en est pas moins impressionnant de par sa grande dimension : 47 mètres de largeur pour 40 mètres de hauteur. Du sommet de la falaise, la vue s’étend sur l’Araba et le désert de Cadès. 

 

Le groupe des pèlerins sur les rives du lac de Tibériade

© 2019 - Paroisse Saint-Martin-entre-Saône-et-Grosne