Groupe d'étude et de réflexion

Anytime, Anywhere

Jeudi 14 octobre
à 19h00
Maison Paroissiale
de Sennecey-le-Grand

Thème : la prière

ARTICLES À LIRE

Le catholicisme a-t-il encore de l’avenir en France ?, tel est le titre du dernier ouvrage de Guillaume Cuchet, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-Est-Créteil. Nous vous proposons de découvrir deux articles de ce spécialiste du catholicisme dans lesquels il analyse le paysage religieux actuel en s’interrogeant sur les atouts dont dispose toujours le catholicisme en France et le fait que les jeunes   "sans religion", majoritaires, ont reçu la rupture en héritage.

Les Français sont-ils devenus athées ? Telle est la question que pose Chantal Delsol, philosophe et membre de l'Institut. Les Français seraient désormais 51 % à ne pas croire en Dieu, soit une proportion en hausse, selon un sondage réalisé par l’Ifop et rendu public voilà cinq jours. Les sociétés occidentales ont adopté d’autres croyances, d’autres religions ou spiritualités, et d’autres morales, juge la philosophe.

APRÈS LE RAPPORT SAUVÉ

Après la publication du rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Église présidée par M. Jean-Marc Sauvé, la majorité des Français (73%) n'a pas été surprise des conclusions et, surtout, attend la mise en place de mesures permettant une réforme profonde de l'Église. Au fil du temps, celle-ci s'est éloignée de ses contemporains, en ne voulant pas connaître leurs aspirations profondes, sans faire face à ses manquements.

Jean-Marc Sauvé revient ici sur les recommandations faites par la Commission en avertissant : "« Ce rapport serait un échec si l'essentiel de nos recommandations n'était pas suivi d'effet »

La question des mesures à prendre et des réformes indispensables "se heurte à l’appareil, à la lourde bureaucratie, qui ne veut pas de vague, et se protège elle-même (...) Mais il y a "un poison encore plus grand, cette apathie, cette indifférence, qui ont empêché l’Église de juger ces comportements à la lumière nue de ses propres convictions. Chose extravagante : la morale humanitariste postmoderne, héritière tardive et dénaturée de la morale chrétienne, vient lui donner des leçons d’humanisme". Chantal Delsol, philosophe et membre de l'Institut,  nous livre ici ses réflexions

Pape François.jpg

LE PAPE FRANÇOIS
LANCE SA GRANDE RÉFORME