LES OBSEQUES

 

 

Quand quelqu’un meurt, nous voudrions garder un lien avec lui de quelque manière que ce soit. Nous espérons que tout n’est pas fini, trop tôt, trop cruellement. Beaucoup aujourd’hui pensent à une réincarnation qui donnera une nouvelle chance de vie. Les églises chrétiennes prêchent la Résurrection : celle du Christ, vivant au matin de Pâques, celle de tous les saints unis à sa victoire sur la mort, et celle de toute l’humanité entraînée par Jésus vers son Père.

 

 

Quelle grâce apporte l’Onction des malades ?

 

La grâce première du sacrement est celle du réconfort, de la paix et du courage, pouvant ainsi aider à la guérison. Nul n’ignore l’interaction du physique et du moral. En conférant un don particulier de l’Esprit saint pour aider le malade à faire face à son mal, le sacrement le met dans les dispositions les meilleures pour que la thérapeutique entreprise par le médecin produise l’effet escompté.

 

 

Inhumation ou crémation ?

 

L’Eglise a toujours préféré pour ses fidèles défunts la déposition dans la terre, comme le Seigneur lui-même a été mis dans un tombeau. Elle respecte cependant la liberté des personnes qui ont choisi l’incinération de leur corps, à condition que ce ne soit pas pour des motifs contraires à la foi chrétienne et que les cendres ne soient pas dispersées. Il faut aussi savoir que les obsèques se déroulent en présence du cercueil, avant la crémation ou l’inhumation. Au cimetière, le rite de l’inhumation est accompli par M. le curé (lorsqu’il en a la possibilité) ou par un membre de l'équipe paroissiale d'accompagnement des personnes en deuil.

 

 

Les étapes de la célébration des obsèques 

 

A la maison : le prêtre est à votre disposition pour un temps de prière en compagnie de tous les proches.

 

A l’église : des gestes, des textes bibliques, des prières et des chants permettent aux participants de vivre un moment de communion avec le défunt. La célébration ne comporte pas d’Eucharistie. Celle-ci sera célébrée ( à une date et heure choisies avec le prêtre - généralement le dimanche ) avec la communauté catholique rassemblée.

 

Au cimetière : nous demandons au Seigneur d’accueillir dans sa paix, sa joie, sa lumière, celui qu’il vient d’appeler à lui. Un dernier geste fraternel et une dernière proclamation de la foi en la vie éternelle concluent la célébration.

© 2019 - Paroisse Saint-Martin-entre-Saône-et-Grosne