L'église Saint-Cyr et Sainte-Julitte de Saint-Cyr

 

 

Saint-Cyr était un très jeune garçon de 4 ou 5 ans vivant avec sa mère, Julitte, au IVème, à Tarse (actuelle Turquie). Lors d'un procès public contre les chrétiens, il se faufila dans la foule et vint crier devant le juge qu'il faisait partie de cette communauté. Il s'en suivit une bousculade pendant laquelle Cyr continuait à courir partout en criant "Je suis chrétien". Enervé, le juge finit par l'attraper et lui fracassa la tête contre un mur. Sa mère fut ensuite martyrisée. La tradition veut que les cendres du petit saint aient été amenées à Nevers par l'évêque saint Amateur.

L'église a été remaniée à plusieurs reprises et les divers intervenants ont même laissé des dates inscrites sur un pilier (14XX), à la base du clocher (1784) et sur la fresque du choeur (1735), fortement ruinée et signée d'un certain Defauze.

 

L'édifice conserve plusieurs oeuvres en bois polychrome dont un crucifix du XIVème siècle, une Vierge à l'Enfant et une Pietà du XVIIIème siècle et une attachante statue de Sainte Barbe.

Vue intérieure de l'église Saint-Cyr et Sainte-Julitte

Sainte Barbe

Pietà - XVIIIème siècle

© 2019 - Paroisse Saint-Martin-entre-Saône-et-Grosne